Faire des UV pour préparer sa peau au soleil, bonne ou mauvaise idée ?

Les vacances d’été approchent à grands pas. Mais après avoir passé une bonne partie de l’année sous la grisaille, comment préparer sa peau au changement de saison ? Si nous sommes exposées au soleil toute l’année, il frappe encore plus fort pendant la période estivale. Les UV en cabine peuvent-ils aider notre peau à s’adapter plus facilement aux rayons du soleil – et, par conséquent, éviter les coups de soleil ?

Lorsque la peau est exposée au soleil, elle enclenche des mécanismes de défense, qui se traduisent par des coups de soleil, du pelage ou encore l’épiderme qui s’épaissit. On peut donc imaginer que faire des UV en cabine va entraîner la peau à se défendre. Mais c’est totalement faux.

Les UV en cabine ne sont pas du tout représentatifs des UV projetés par le soleil. Le soleil émet différentes longueurs d’ondes, tels que les UVA et les UVB. Hors, les UV en cabine n’émettent que des UVA et de manière très forte.

Pourquoi est-ce un problème ? Parce que ces UVA sont justement la catégorie d’UV qui pénètrent en profondeur dans le derme et provoquent des lésions d’ADN. Alors que les UVB vont, eux, déclencher le système de défense de la peau. Si vous enlevez les UVB et que vous ne laissez que les UVA, vous ne vous retrouvez qu’avec les UV particulièrement néfastes, sans ceux qui tirent la sonnette d’alarme. 

Contrairement aux idées reçues, les UV en cabine ne stimulent pas non plus la production de mélanine. Les UVA provoquent un teint hâlé non pas parce qu’ils mettent en route les usines de fabrication de mélanine, ni parce qu’ils stimulent les mélanocytes. Mais parce qu’ils oxydent la mélanine qu’il y a dans la peau. Pour vous donner une image, quand vous coupez une pomme elle est toute blanche et si vous la laissez à l’air libre, elle va s’oxyder et brunir. C’est la même chose pour la peau : elle va réagir aux rayonnements en oxydant la mélanine, qui brunit.