Ces célébrités qui ont tout perdu

Quand on pense aux stars, on imagine leur train de vie plus que luxueux, les millions dépensés sans compter, ces maisons ou voitures de luxe, ces vêtements hors de prix. Pourtant, même les stars les plus connues de l’histoire de la musique ont parfois dû gérer des déconvenues financières, voire carrément une banqueroute.

Doc Gynéco

En 2008, l’artiste est épinglé par le fisc pour avoir omis de déclarer plus de 365 000 euros aux impôts entre 1999 et 2000. Un oubli qui lui vaudra une condamnation à dix mois de prison avec sursis pour fraude fiscale par le tribunal correctionnel de Versailles et une hypothèque de son appartement parisien.

Au total, le rappeur a dû rembourser la somme omise, plus les intérêts, soit un total de 780 000 euros. À l’époque, il avait expliqué qu’il était mal renseigné et qu’il ne savait pas qu’il devait payer cette somme aux impôts. “Lorsque j’ai commencé à gagner de l’argent grâce à la musique, je ne me suis pas occupé des impôts. J’avais 20 ans et aucune connaissance de tout ça. Ça m’a coûté très cher. J’ai tout payé, c’est fait. De bon cœur, même.”

Lady Gaga

On a beau être une superstar et encaisser des millions d’euros, parfois, les artistes dépensent toujours trop. C’est le cas de Lady Gaga, qui, malgré son succès mondial, a connu des moments financiers compliqués. En 2009, l’interprète de Pokerface confiait avoir connu un important revers financier à cause de ses concerts trop extensifs, jusqu’à être complètement fauchée.

J’avais trois millions de dollars sur mon compte en banque et je les ai dépensés pour monter mes concerts. Pendant la tournée, j’étais donc complètement fauchée“, avait-elle déclaré. Et d’ajouter : “Je me souviens être rentrée chez moi avec mon père et l’avoir entendu me dire : ‘je ne comprends pas. Bad Romance est sorti. Tu passes sur toutes les radios. Tout le monde parle de toi et tu n’as pas un sou‘.”

Mary J. Blige

La chanteuse et productrice américaine Mary J. Blige a elle aussi connu des démêlés financiers. Mondialement célèbre dans les années 1990, l’interprète de Family Affair et Be Without You aux quarante millions de disque vendus a dû, dans les années 2010, essuyer un important revers financier. En 2013, Mary J. Blige doit quelque 900 000 dollars d’impôts à l’État américain du New Jersey, rapportait alors le site TMZ.

À cette somme s’est ajoutée une amende de 3,4 millions de dollars dus au fisc américain pour avoir omis de payer ses impôts entre 2009 et 2011.
En 2017, alors en pleine procédure de divorce avec Martin Isaacs, qui était également son manager, Mary J. Blige se voit réclamer 100 000 dollars de pension alimentaire par mois. Martin Isaacs lui aurait également laissé 10 millions de dollars de dette accumulée durant plusieurs années de train de vie luxueux. 

Ed Sheeran

Si de nombreux artistes ont dû faire face à des problèmes financiers durant leur carrière, d’autres ont débuté dans la pauvreté. C’est par exemple le cas d’Ed Sheeran qui, avant de devenir une star mondialement célèbre, a eu un passé difficile, qu’il évoque dans son livre, sorti en octobre 2014.

Le chanteur raconte ses addictions à l’alcool, qui ont failli lui coûter sa carrière musicale et a fait de lui un SDF. “Je buvais beaucoup, je n’étais pas alcoolique, mais j’étais souvent saoul sur scène (…) Je me suis dit c’est la catastrophe. J’ai travaillé dur et enchaîné les concerts pendant trois ans. J’ai sorti 4 EP. Je viens de jouer un show à guichets fermés. Comment se fait-il que je n’aie plus d’argent, aucun endroit où vivre, un téléphone mort et nulle part où aller ?“, écrit le chanteur, qui a désormais réglé ses problèmes d’argent et d’alcool décrits dans son autobiographie.

Prince

Les démêlés avec le fisc sont apparemment chose commune chez les artistes, même les plus grands. Prince en aura su quelque chose. Tout au long de sa vie et de sa carrière, le chanteur de Minneapolis aurait accumulé les dépenses et dilapidé sa fortune, à tel point qu’à sa mort le 21 avril 2016, ses héritiers ont dû faire face à de nombreuses difficultés. Pire, plusieurs de ses biens ont dû être mis à la vente pour éponger les dettes de l’artiste disparu à 57 ans. 

Mais durant sa vie, l’artiste avait été rattrapé de nombreuses fois par le fisc. Et par exemple le fisc français qui lui reprochait en 2012 de devoir de l’argent pour des concerts en 2009 et 2010. Aux États-Unis, Prince avait déjà été condamné auparavant à une amende de 1,3 million de dollars dans le Minnesota pour des impôts restés impayés.