Ce que votre mal de tête signifie

Les maux de tête se divisent en plusieurs types et peuvent toucher aussi bien les adultes que les enfants. Très fréquents, on estime que près de la moitié de la population a ressenti au moins une fois dans l’année une crise de céphalée.

Quand la migraine apparaît au début des règles

Près de 15% des femmes sont migraineuses à la fin de leur cycle menstruel. Ces migraines dites cataméniales proviennent de la chute du taux d’œstrogènes juste avant ou au tout début des règles. Cette brusque variation hormonale induit une libération de prostaglandines, des molécules inflammatoires libérées notamment par l’utérus pour faciliter l’évacuation des règles.

Mais comme les prostaglandines circulent dans l’ensemble du corps, elles agissent également sur les artères qui irriguent les méninges et le cerveau.

Résultat : celles-ci se dilatent et provoquent la migraine. Les crises affectent aussi bien les femmes qui prennent la pilule que celles qui ne la prennent pas. Si vous êtes sujettes à ces céphalées, parlez-en à votre gynécologue.

Quand la migraine s’accompagne d’aura visuelle

On parle souvent de migraine ophtalmique lorsque le mal de tête est précédé de symptômes visuels : des points scintillants ou des tâches lumineuses dans le champ visuel. Ces désagréments transitoires (de 10 à 60 minutes environ) s’accompagnent parfois de fourmillements ou d’un engourdissement au niveau des doigts.

Mais toutes les migraines avec aura ne sont pas des migraines ophtalmiques. Ces dernières sont caractérisées par une réduction du flux sanguin qui alimente l’œil. Elles peuvent être provoquées par une stimulation lumineuse (un excès d’ordinateur par exemple) mais aussi par un déséquilibre hormonal ou un stress psychologique.

La migraine qui éclate après une journée de travail difficile

La fatigue et le stress professionnel sont générateurs de migraines, surtout lorsqu’on traverse une période éprouvante. L’excès de bruit dans les ateliers ou dans les bureaux en open space multiplie les risques chez les personnes prédisposées.

Sans compter la chaleur accumulée qui tend à dilater les vaisseaux. Le flux sanguin devient soudain très important au niveau du crâne, ce qui génère des douleurs et un mal-être général.