Comment éviter la chute des cheveux ?

Pourquoi les cheveux tombent-ils ?

Une femme possède en moyenne 100 000 cheveux . On peut ainsi se rassurer : il est décrit comme “normal” d’en perdre presque une centaine par jour. Toutefois, comment expliquer leur chute ? Nos cheveux poussent en permanence (comme nos poils) et forcément, à un moment, ils tombent. Ce phénomène survient quand les cheveux en pleine croissance touchent ceux qui ont arrêté de pousser. Cette phase peut durer trois mois. 

Si la perte des cheveux est plus importante que la normale, d’autres facteurs peuvent être en cause.

Comment lutter contre la chute des cheveux ?

En été, rincez régulièrement vos cheveux à l’eau tiède sans shampoing pour lutter contre les agressions extérieures. Vous pouvez aussi faire une cure de vitamines B et adopter un régime protéiné.

En complément, sachez qu’utiliser des lotions anti-chute et des huiles fortifiantes peut être également très utile pour nourrir les racines des cheveux. De même, les massages du cuir chevelu (par des mouvements circulaires) favorisent considérablement la repousse.

Aussi, attacher ses cheveux trop souvent peut également favoriser leur chute. Veillez donc à troquer régulièrement le chignon de danseuse contre des cheveux lâchés au naturel.

Enfin, une cure de compléments alimentaires (à l’instar d’une cure de biotine) peut permettre d’empêcher la chute de cheveux saisonnière. Ce type de cure aide également à apporter plus de brillance et de densité aux cheveux. Veillez toutefois à demander conseil à un ou une médecin avant de commencer. Un avis médical est, par ailleurs, obligatoire pour les femmes enceintes et allaitantes. 

Quelles sont les causes d’une chute de cheveux ?

Tout d’abord, la nature de cheveux peut être un facteur. C’est un fait : les cheveux ne tomberont pas de manière égale s’ils sont fins ou épais. Ainsi, quand on a les cheveux fins, on a des cheveux plus fragiles. Ils résistent alors moins facilement aux agressions extérieures que les cheveux normaux et tombent donc plus facilement.

Portrait of a young woman brushing her hair, close up (studio)

De plus, les bouleversements hormonaux peuvent également entraîner une perte de cheveux. À la fin d’une grossesse, par exemple, il est fréquent de perdre davantage de cheveux qu’en temps normal. Aussi, les périodes de stress peuvent freiner la pousse du cheveu, voire accélérer sa chute. C’est dû aux hormones androgènes, auxquelles certains cuirs chevelus sont plus réceptifs que d’autres. 

Enfin, les changements de saisons sont également de réels activateurs de chute. Notamment les demi-saisons comme le printemps et l’automne. L’été, en revanche, est la période la plus propice à une pousse des cheveux plus rapide.