Douleurs musculaires ? Les aliments et suppléments qui peuvent vous soulager

Chou frisé (kale), le brocoli et le chou vert

Le chou frisé (kale), le brocoli et le chou vert sont riches en vitamine A, qui protège le corps contre les cytokines-interféron inflammatoires et les facteurs de nécrose tumorale (TNF), lesquels dégradent le collagène des os et des articulations.

Les betteraves sont aussi un bon choix en nutrition, car elles contiennent des antioxydants naturels appelés bétalaïnes, qui protègent également le collagène.

La capsaïcine et le gingembre

La capsaïcine, l’ingrédient actif des piments, inhibe une protéine, la NF-kappa B qui joue un rôle dans le contrôle des gènes responsables de l’inflammation. Pensez à ajouter du gingembre à votre alimentation, car il réduit la production de plusieurs agents inflammatoires.

Le sport

En ce qui concerne l’exercice, veillez à vous réchauffer avant de commencer toute activité, puis faites des étirements ensuite. Et ne vous entraînez pas à outrance pendant le week-end – il est préférable de faire de l’exercice un peu chaque jour plutôt que de vous fatiguer une fois par semaine.

L’activité physique présente des avantages considérables pour notre santé physique et mentale. En suivant ces simples conseils sur l’alimentation et l’exercice, vous pourrez profiter d’un été plein et actif, sans douleur.

Le collagène de type II

Le collagène de type II non dénaturé (UC-II) est également utile. Il fonctionne en désactivant les cellules tueuses (lymphocytes) qui sécrètent des collagénases, les enzymes qui décomposent le collagène. Dans l’intestin grêle, il y a des zones de forte concentration de ces lymphocytes, appelées plaques de Peyer. Lorsque de l’UC-II entre dans ces zones, le système immunitaire le reconnaît comme étant similaire au collagène du corps et commande aux lymphocytes de laisser ce type de collagène tranquille. Ce message est ensuite diffusé à travers le corps, diminuant considérablement la dégradation du collagène et l’inflammation articulaire.

Éviter les sucres et les glucides et les solanacées

Sur le front de ce qu’il faut éviter, réduisez votre consommation de sucres et de glucides raffinés pour réduire la charge inflammatoire générale dans les vaisseaux sanguins.

Un autre groupe d’aliments à éviter comprend les plantes de la famille des Solanacées : poivrons, pommes de terre, aubergines et tomates – car elles contiennent des alcaloïdes qui peuvent causer de l’inflammation dans vos nerfs, vos muscles et vos articulations.